Le chat : solution anti-stress ?

Après l’adoption d’un chaton, on songe surtout à intégrer son animal de compagnie dans son cadre de vie. Alimentation, jouets et soins vétérinaires sont à prendre en compte. Malgré un naturel indépendant, on ne soupçonne pas les bienfaits que procure sa présence sur l’organisme humain. Le chat permet d’agir contre le stress de bien des manières.

chat-calme

Préserver sa santé physique grâce à son chat

Certaines études scientifiques ont démontré que les propriétaires de chat sont en meilleure santé sur le plan moral et psychologique. Plus facilement détendus, ils sont moins soumis aux problèmes de tensions artérielles et donc aux risques cardiovasculaires.

Le stress peut favoriser l’apparition de cancers et, dans certains cas, dérégler le système immunitaire. Ce qui explique qu’une personne stressée est fragilisée, plus encline à développer un cancer ou un diabète de type 2. Il serait également un facteur aggravant en cas de dépression.

Se relaxer plus facilement en caressant son chat

Que l’on apprécie la présence de son chat bengal ou de son maine coon, on peut profiter de son effet anti-stress d’autres manières. La plupart des races de chat démontrent un caractère affectueux, intelligent et sociable. Le simple fait de le caresser lui fait plaisir, mais révèle également des bienfaits inattendus pour son propriétaire. Cela favorise un état de relaxation qui influe directement sur le psychisme. Même de manière temporaire ou succincte, caresser son chat est un excellent moyen de se détendre et se sentir mieux dans sa peau.

chat-caresse

Profiter des bienfaits de la « ronronthérapie »

En le caressant, le chat peut aussi manifester son bien-être par le ronronnement. La fréquence de ce son caractéristique se situe entre 20 et 50 hertz. Des spécialistes ont observé que cette gamme de vibrations possède un effet positif sur le cerveau. Le ronronnement joue donc un rôle prépondérant sur l’état psychologique. Par conséquent, il minimise le stress, mais aussi les risques de dépression. D’où le terme de « ronronthérapie » pour qualifier les effets bénéfiques sur le moral et la santé physique des propriétaires de chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *